Edusismo.orgMaisonToitureDe quoi dépendent les prix des chéneaux ?

De quoi dépendent les prix des chéneaux ?

Une autre lecture ?

Quelles sont les particularités du goudron pour toiture ?

Rien ne peut égaler le goudron lorsqu'il s'agit de...

À quoi se résument les types de toiture ?

L'une des principales étapes à respecter lors de toute...

Comment démousser sa toiture ?

Nettoyer et enlever la mousse sur le toit est...

Quel est le prix d’une toiture en ardoise ?

Le toit d'une maison est une partie très importante...

Pour protéger les murs et les fondations (de manière indirecte) d’une construction, on place souvent une gouttière mais également des chéneaux. Contrairement à ce qu’on pense, ce sont deux choses bien distinctes qui font certes pratiquement le même travail, celui de récupérer les eaux pluviales pour leur donner un chemin bien précis à travers une canalisation et des tuyaux afin de préserver une construction comme nous l’avons dit au début du paragraphe.

Dans cet article, nous allons vous dire tout ce qu’il faut savoir sur les chéneaux à savoir sa structure, une rapide comparaison avec la gouttière, les types de chéneaux et enfin les prix.

Quel la différence entre un chéneau et une gouttière ?

Sans revenir sur l’utilité de ces deux conduits, nous allons directement vous citer les différences, tout d’abord :

  • le chéneau fait partie de la construction (intégré à un mur) ;

  • la gouttière est un conduit accroché ;

  • le chéneau repose sur un mur, il peut supporter le poids d’une personne ;

  • la gouttière est fragile et plus légère étant accrochée, elle ne supporte pas donc de lourds poids ;

  • le chéneau est réservé aux bâtiments, bureaux…etc ;

  • la gouttière quant à elle est faite pour les maisons (villas par exemple).

Mis à part cela et leur fonction principale d’évacuation, la différence entre les deux se trouve dans le prix, mais nous ne parlerons pas des prix de la gouttière.

Chéneaux de toiture : les types

Le coût de cet ouvrage dépend du modèle du chéneau que l’on va construire. Les principaux types existants sont le chéneau posé ainsi que l’encaissé.

Le chéneau posé

Ce type de chéneau a une forme, une structure et elle est soit :

  • en béton ou en pierre, ce qui fait d’elle une structure solide ;

  • en plâtre ou en bois, ce qui est également dur mais pas autant que les 2 matériaux précédents.

Les chéneaux posés permettent de supporter une masse importante.

Le chéneau encaissé

Utile à la récolte d’eaux pluviales venues de pans, il peut aussi être construit entre un mur et un pan ce qui le dissimulera. Moins solide que son “cousin” posé, on a recours à lui que si la toiture a une structure qui l’exige.

Le matériau utilisé joue-t-il un rôle dans le prix du chéneau de toiture ?

Le coût d’un chéneau de toiture est défini des matériaux qui le composent. Le prix moyen va d’une trentaine d’euros à environ 140 €;.

On trouve les chéneaux en aluminium, en zinc, en métal mais aussi en PVC, ce dernier offre la durabilité, la robustesse à un prix accessible.

Les chéneaux en métal

Il y a différents matériaux, et le prix peut changer en fonction de cela et peut parfois s’avérer très cher. En acier, ces chéneaux peuvent rapidement rouiller et leur longévité se voit réduite, sans compter le prix de pose, il coûte dans les environs de 40 €; le mètre.

En zinc, résistant à l’humidité et robuste, la durée de vie est d’une moyenne de 50 ans, toujours sans prix de pose, le mètre coûte environ 80 €;.

En aluminium, de tels chéneaux ne craignent pas l’humidité (mais aussi le gel), ils peuvent durer très longtemps, néanmoins, ce qui peut poser problème est son prix de 100 €; pour un mètre.

En cuivre, même si ça donne un chéneau esthétiquement joli et durable, son prix de 130 €; le mètre a fait qu’il soit délaissé au vu de la concurrence.

Les chéneaux en PVC

Le PVC, avec ses points forts cités plus haut est innovant et très abordable en plus d’être le plus résistant. Il fait face à l’humidité, le gel, l’explosion sans aucun souci. Son prix s’élève à seulement 30 €; le mètre (sans pose), il faut noter qu’il reste quand même moins durable qu’un chéneau en aluminium ou en zinc.

Comment entretenir un chéneau ?

Le meilleur moment pour entretenir un chéneau serait en automne, après la tombée des feuilles. Voici donc ce qu’il faut faire :

  • enlever les feuilles qui risquent de boucher les conduits ;

  • examiner l’état du chéneau pour voir s’il n’y a pas d’infiltration ou des trous.