Edusismo.orgFamilleL’impact de la monoparentalité sur les enfants et les conseils à suivre

L’impact de la monoparentalité sur les enfants et les conseils à suivre

Une autre lecture ?

Comment choisir votre table d’honneur pour votre mariage ?

Célébrer son union c’est tellement beau, en revanche, c’est...

Comment regarder un programme TV sur ordinateur ?

Si vous aimez regarder la télévision, mais que vous...

Quel est le prix d’une structure gonflable ?

Vous avez un jardin chez-vous et vous voulez acheter...

Quel réel rapport entre la monoparentalité suite à un divorce et la délinquance juvénile ?

Fortement contestée, la liaison entre les divorces, délinquances juvéniles...

Depuis quarante ans, le nombre de familles monoparentales a excessivement explosé, aujourd’hui, une famille sur cinq est monoparentale, ce qui est malheureusement très inquiétant. La monoparentalité est un sujet très sensible et très important qu’on doit aborder. Dans cet article, nous allons aborder des questions importantes, telles que : qu’est-ce qu’une famille monoparentale et quel est l’impact de la monoparentalité et l’isolement sur les enfants ? Aussi, nous donnerons quelques conseils des notaires pour ce type de familles.

Quelles sont les familles monoparentales ?

L’INSEE a réalisé récemment des recensements, il a modifié les informations recueillies auprès des familles, on a donc une meilleure vision des situations familiales, aussi bien pour les adultes que pour les enfants, la récente publication de l’INSEE présente la situation des enfants, donc ce sont bien les points de vue des enfants qui sont mis en avant et on peut dire qu’en 2018, un peu plus de 20 % à 21 % des enfants vivent avec un parent seul. En plus de ça, il faut compter les 7 % des enfants qui vivent avec un parent et son conjoint. On distingue alors différentes situations :

  • Des familles monoparentales.
  • Des familles divorcées.
  • Des enfants qui vivent sous le régime de la garde alternée.

Alors, le recensement prend des photos des situations à une date donnée. Donc, la grande force du recensement, c’est de permettre d’avoir des informations géographiquement précises et de voir comment les situations se répartissent sur le territoire, mais le recensement décret surtout, en termes de logement, qui sont les gens qui vivent ensemble. Par conséquent, les limites de la situation familiale ne sont pas nécessairement bien représentées. Par exemple, les enfants qui changent de domicile parental risquent d’être comptés deux fois. Il est également possible qu’un couple possède deux maisons et que chacune d’elles soit comptée comme leur maison. La situation n’est donc pas très précise, mais on voit toujours très clairement que la proportion d’enfants vivant avec des parents isolés ou avec des parents et beaux-parents a augmenté.

La monoparentalité et son impact sur les enfants

La première conséquence, ce sont les troubles externalisés du comportement, c’est-à-dire, tout ce qui est dirigé vers l’extérieur, à savoir :

  • La délinquance.
  • L’agressivité.
  • L’hyperactivité.
  • L’impulsivité.
  • L’agitation.
  • Le manque d’attention.

Ce qu’on sait, c’est qu’il y a trois fois plus de probabilités d’avoir ce type de troubles chez les petits qui n’ont pas connu leur père. On sait, sur une étude faite en 2010 qui a été menée sur plus d’un million d’enfants suédois, entre six et dix neufs ans, il y a 54 % de probabilité de prendre des médicaments pour soigner ces troubles.

Concernant les performances académiques, les enfants de familles monoparentales sont également pénalisés, parce qu’ils ont de moins bonnes notes à l’école, ils ont plus de probabilités de redoubler et de faire de longues études, la différence se voit dès la primaire. Les difficultés scolaires, globalement, touchent plutôt les garçons.

La troisième conséquence, c’est un style d’attachement, ça vient de la théorie de Bowlby qui montre que finalement, la qualité de l’attachement qu’on a envers ses parents durant l’enfance va conditionner plus tard le style d’attachement qu’on aura dans nos relations amoureuses. La plupart des gens ont un style d’attachement “secure”, c’est le cas de 60 % des gens.

Les conseils pour les familles monoparentales

Voici quelques conseils qui pourront aider les mères ou les pères qui élèvent seuls leurs enfants :

  • Vous devez être très bien entouré, vos proches vous seront d’une grande d’aide.
  • Pour mieux organiser votre journée, utilisez un agenda où vous notez tout.
  • Il existe des aides spécifiques pour les familles monoparentales, car c’est difficile, en tant que père ou mère célibataire, de payer toutes les factures avec une seule paie.
  • Pour mieux optimiser votre temps, faites vos achats en ligne.